Un magnifique Palais Royal mais pas que
 
  
     

Un magnifique Palais Royal mais pas que

Jour 10 Histoire et émotion à PP, Cambodge le 03/04/2014

Découverte du guide et chauffeur du jour : Sampol et Di. Vous verrez les super bagues de Sampol et Di a un très joli sourire.

Nous commençons par le palais Royal et en fait il n’y a absolument personne sur l’avenue devant à tel point que Sampol craint qu’il ne soit fermé. Cela arrive. Aucun problème et cela permet d’être très tranquille. D’époque récente, ce palais a été inauguré en 1870 par le Roi Norodom Ier. Le Cambodge est déjà sous Protectorat français depuis sept ans et Phnom Penh n’est la capitale du pays que depuis quatre ans. A une petite quarantaine de km de là, Udong qui avait été la capitale durant deux siècles et demi, de 1618 à 1866, vient de perdre son titre. La salle du Trône est au centre du Palais Royal. Elle possède un toit à étages surmonté d’une tour de 59 mètres. Autrefois en bois, le bâtiment a été reconstruit et inauguré en 1919. Il n’est utilisé que pour les cérémonies importantes et bien sûr pour le couronnement des monarques.

 Merci Google ! On ne peut pas prendre de photos de l’intérieur, il y a un tapis immense d’un seul tenant avec les mêmes motifs que le carrelage. Plus loin le pavillon du roi fils de de Norodom Sihanouk, Norodom Sihamoni, né le 14 mai 1953 à Phnom Penh roi du Cambodge depuis le 14 octobre 2004. Son grand-père maternel est corse. Il est là car le drapeau royal flotte (comme à Buckinham). Ce roi sort visiblement très peu.

On file ensuite vers la pagode d’argent, à l’origine en bois, que l’on appelle Wat Preah Keo, reconstruite en 1962. Elle est pavée de 5000 carreaux d’argent et contient de nombreux bouddhas dont le célèbre Bouddha d’émeraude. Mais aussi un bouddha d’or de 90 kilos orné normalement de 9584 diamants mais il n’en reste plus que 2000, des bouddhas d’argent, de bronze, de marbre…

Cap sur la pagode Vat Phnom. A l’arrivée on distingue très nettement dans un arbre des centaines de chauve-souris.

Sur la colline, une femme, dénommée Mme Penh, y aurait fait construire la première pagode en 1373 afin d’abriter quatre statues de Bouddha déposées lors d’un inondation provoquée par les eaux du Mékong. Baptisé Phnom Penh (Phnom signifie colline), ce lieu aurait ensuite donné son nom à la ville. Les hommes aiment bien les légendes.

On paie 1 dollar pour libérer 2 oiseaux en cage et faire un vœu.

Repas encore très copieux le midi avant quelques emplettes au marché russe Psar Tuol Tom Pong ( souk façon khmer). Vient ensuite la visite du musée du génocide. Tout d’abord de grandes explications de Sampol dont la famille a été exterminée, il n’avait que 14 ans. L’histoire est très prenante et très émouvante. La torture pratiquée par les khmers rouges a été terrible et étonnamment pratiquement jamais punie. Bon nombre de khmers ont continué une vie « relativement » normale. Certains sans vraiment de regrets.

La prison s’appelle Tuol Sleng ou S-21, la plus connue des quelques 190 prisons que la police politique (Santébal) de la dictature khmère rouge avait disséminées à travers le Cambodge durant les années 1970. Située dans la capitale, Phnom Penh, et dirigée par Douch (Kang Kek Ieu), elle dépend directement des plus hauts dirigeants du régime.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tuol_Sleng

Deux des 7 survivants sont sur le site et un qui vend des livres. Triste de devenir célèbre et de se faire prendre en photos parce qu’on est survivant de telles atrocités.

Les méthodes employées nous ont semblé très similaires à celles du régime nazi. Sauf que là il s’agit d’auto extermination. Au moins 20% de la population a été tuée.

La visite se fait dans un grand silence.

La soirée sera beaucoup plus légère car nous sommes tombés par hasard près de l’hôtel sur le quartier de la prostitution. Ce n’est peut-être d’ailleurs pas le seul. Le côté le plus sombre semble être la pédophilie. Des chiffres qui inquiètent : 44% des prostituées ont leur première relation sexuelle avec un touriste. Qui est le consommateur ? « Nous voudrions qu'il soit riche, vieux et moche, mais c'est loin d'être le cas. Pis, le touriste sexuel ressemble à monsieur Tout-le-Monde. » Au Cambodge, une étude de l'Unicef a même montré que seuls 5 % d'entre eux avaient plus de 50 ans. Autre chiffre qui donne le vertige : un homme sur deux voyageant seul au Cambodge aura une relation sexuelle avec une prostituée mineure.

Rassurez-vous nos vacances se passent très bien mais on voulait aussi vous sensibiliser à ces sujets bien loin de la vie des Bisounours !

Demain bateau rapide pendant au moins 4heures sur le Mekong pour rejoindre le Vietnam.


 

Commentaires



Autres récits de voyage